Retrouvez C’est Show sur Facebook !

C'est Show !

En attendant de se refaire une beauté ici, une toute nouvelle page fan vient de naître !

Si vous avez aimé un spectacle, un article, ou même… une ligne, vous pouvez suivre les aventures made in C’est Show!  ….

>>>> ici  <<<<

Publicités

Le Zapping Amazing : Norman fait le (Palma)show au Grand Rex !

Zapping Amazing - l'affiche

En Bref :

Les « humoristes » qui cartonnent sur le web en ce moment s’étaient donnés rendez-vous au Grand Rex pour un « Zapping Amazing » ce jeudi 12 janvier avec pour maître de cérémonie Norman, le petit prince des podcasts connu pour son blog Norman fait des vidéos. Avec au menu de cette soirée exceptionnelle : vidéos, sketchs, musiques et des surprises…  Passer du virtuel au réel, un pari plutôt réussi pour ces nouvelles stars du web : Cyprien, Palmashow, Mister V, Kemar, Loka, Julfou, PV Nova etc.

Alors ?

Le ton était donné : à 18H30, la queue atteignait déjà plus de 500 mètres, composée principalement de jeunes âgés en moyenne de 16 ans. Bien plus qu’un buzz sur le net, nous avons assisté à la naissance – mais surtout à la prise de conscience –  d’un phénomène de société de toute une génération dont l’ampleur a été souvent sous-estimée.

Hier soir vous étiez à un concert d’un artiste qui a vendu des milliers d’albums. « Faux » !
Hier soir vous étiez à l’avant première avec de célèbres acteurs internationaux. « Faux »!

Pourtant le jeune public présent se comportait avec les artistes comme s’ils étaient face à de vraies stars à grands coups de « Norman je t’aime », « Cyprien t’es trop beau » ou encore de mouvements de foule près de la scène pour tenter de « toucher » ceux qui sont véritablement devenus les nouvelles idoles de cette « geek generation » . Ce qui est vraiment « Amazing » dans tout cela quand on y pense, c’est de voir un Grand Rex rempli en quelques semaines alors que des artistes de 10 ans de carrière n’arrivent pas à remplir La Cigale… 

Commentaire Facebook sur la page de Norman d'une fan qui était au Zapping Amazing

Et quel bonheur d’être un spectateur au Grand Rex ! Au fond de nos sièges moelleux en cuir marron, nous avons participé à un spectacle mêlant images, interaction avec le public, passages musicaux, sketchs et même à une caméra cachée tournée juste avant le début du spectacle par Gonzague (GonzagueTV), piégeant des fans (adolescentes) de Norman. Le concept du show était donc simple : un sketch et deux vidéos, avec des pauses musicales pour rythmer le show.

Sans oublier des inédits en avant-première de la part de Cyprien (« Le café »), le Palmashow et Norman… Et pour tout vous dire, sans avoir l’air d’une « serial mytho », mon « cerveau » aurait bien besoin d’un « bon petit café ».

Sur l’impressionnante scène du Grand Rex, Petit Norman est donc devenu grand. Entourés de ses « Amazing pote », l’ancien Ch’ti a géré presque 4h00 de show en montrant plusieurs facettes de son personnage : humoriste, animateur, chauffeur de salle, mais aussi musicien, entre autres avec son groupe « Volt » où on l’a retrouvé à la batterie, ou encore au Ukulélé avec une chanson inédite… Un Norman 100% « Amazing » qui a dû vivre une « première fois » scénique en nous faisant même le coup de la panne… Alors qu’il annonçait la vidéo exclusive de et avec Cyprien, ces derniers ont vécu un beau moment de solitude assez anecdotique sans son et sans image, devant 3 000 personnes surexcitées. Encore une fois, chapeau l’artiste!

Ce fut aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces autres personnages du web comme Julfou, « petit » coup de cœur de la soirée… et on ne fait pas illusion à sa taille, promis ! Ses interrogations décalées amènent une touche de nouveauté à cette mode des podcasteurs humoristiques qui poussent comme des champignons sur la toile depuis plusieurs mois. Mais aussi Mister V, la fausse « caïra » des montagnes from Grenoble d’à peine 18 ans qui donne un caractère sensuel – et au passage homosexuel-  à une bagarre. Sans oublier Jérôme (La Ferme Jérôme) toujours aussi fou, qui cette fois avait rangé son costume de cerf de Canal + pour se mettre dans la peau de Julien Lepers (je dis oui, oui, oui) pour entre autre présenter le Quizz Amazing. Hugo (tout seul) lui aussi a fait partie de la soirée en tant qu’invité (pas si surprise que cela) mais tellement attendu qu’il a eu le droit à une foule d’applaudissements. Et enfin la seule touche féminine de la soirée : Loka, qui représente le peu de femmes dans le milieu des podcasts… Mesdemoiselles, à vos vidéos!

Palmashow "Masterchef" / Sketchs

Même si Norman et Cyprien restent les petits princes des podcasts dans leurs univers respectifs, un autre duo a eu un accueil de rois : Le Palmashow, les autres véritables stars à part entière de la soirée. Ces comédiens qui la différence de leurs collègues ont leurs vidéos diffusées à la télévision ( Very Bad Blagues sur Direct 8 à 18H30), ont provoqué une vague de folie dans le public qui de toute évidence était aussi venu pour eux. A peine étaient-ils annoncés par Norman que les cris résonnaient dans tout le Grand Rex, et à peine ont-ils foulé la scène qu’ils ont été accueillis avec une standing ovation amplement méritée. « Quand on est Gaspard et Balthazar », on retourne le Grand Rex !

« Oh mais non, dis pas tout quoi! Dis pas tous leurs super pouvoirs ! » 

Réactions du Palmashow après leur 1ère standing ovation- live Grand Rex

Une soirée pleine de surprises (du rap, des invités, des inédits…) avec pour seul bémol son caractère un poil longuet parfois, et un show qui mériterait pour les prochaines fois (car on espère qu’il y en aura) beaucoup plus d’inédits… Pour le reste, ce fut une « Amazing » soirée !

Note : +++

Emeline Tavernier


Batman Live à Bercy : un spectacle comique malgré lui !

En bref :

Créé en Angleterre, Batman Live est le premier spectacle sur le personnage mythique qui a déjà eu bon nombre de séries et de films à son effigie, avec cette fois un pari osé : mélanger la comédie, le cirque, la magie et le cinéma. A l’heure où le prochain opus de Christopher Nolan « The Dark Knight Rises » est un des films les plus attendus de 2012, le spectacle arrivait au moment opportun pour faire patienter les passionnés du comics.

Alors ?

Globalement : les enfants s’amusent et les grands aussi… mais pas pour les mêmes raisons.

Même si visuellement le spectacle est agréable, coloré et reflet de qualité : il est loin d’être renversant. Les costumes sont très inégaux – comme l’armure de Batman qui semble avoir été achetée au Jouetclub du coin – quant aux scènes d’action n’en parlons pas : Batman se bat comme un manchot unijambiste, et le tout au ralenti ! Heureusement qu’on ne peut pas rembobiner…

Les acteurs anglais sont doublés par des voix canadiennes stéréotypées sans émotion, qui ne semblent pas du tout avoir été travaillées : les dialogues sont très légers, peu crédibles et deviennent même souvent comiques malgré eux.

Le fil conducteur du spectacle est très simpliste et pour les puristes du comics les changements apportés à l’histoire ne passeront pas inaperçus. Heureusement pour les vrais fans venus voir le spectacle, tous les personnages « principaux » étaient là ( Catwoman, le Joker, l’Homme Mystère, le Pingouin…) et surtout la tant attendue Batmobile. Qui soit dit en passant, est quasiment plus high-tech que celle dans le dernier « The Dark Knight » !

Batman Live - en live

Néanmoins, le vrai bon point du spectacle reste  l’écran gigantesque qui surplombe les décors et plonge le spectateur dans une course virtuelle dans les rues Gotham City ou encore dans la demeure des Wayne. Une accroche et une prouesse visuelle qui donnent du rythme au spectacle qui a tendance à traîner en longueur.

Pour résumer : Batman en Live est un parfait spectacle pour vos petits « Pingouins » et vos minis « Catwoman », un show familial à voir le dimanche après-midi entre deux goûters…

Même si le prix du billet reste un peu élevé pour le spectacle présenté, quand on voit que la magie de Batman opère dans leurs yeux, on oublie tout le reste. Alors Batman Live, « Joker » pour toi !

Emeline Tavernier

Note : + 


Musique : Damien Roussel Feat Bony Flakes « Can’t understand »

En bref : 

Damien Roussel est un jeune DJ professionnel qui mixe beaucoup dans des endroits select de la capitale Française. Il revient cette fois avec un nouvelle composition « Can’t understand », avec le chanteur Bony Flakes.

Alors : 

Amis amateurs d’électro vous vous régalerez. Pour ceux qui en sont un peu moins friand comme dans « C’est Show », vous découvrirez une composition qui se laisse beaucoup plus qu’écouter, et qui ne vous donne envie d’une seule chose : mettre le boulot, métro et le dodo au placard,  et partir vous amuser !

Un oeuvre idéale pour se déstresser, pour se déconnecter, ou tout simplement pour s’amuser. Et la musique c’est aussi ça… Avec « Can’t Understand » pour l’aurez « compris », c’est vraiment Show… même dans le clip que nous vous laissons découvrir…

Damien Roussel, page officielle 


Spectacle : HAIR, des prolongations décoiffantes au Théâtre du Gymnase !

Final dHair, Théâtre du Gymnase - 12/04/2011 - Cestshow.

En bref :

2011 signe le retour du célèbre musical rock « Peace and Love » des années 60, avec une nouvelle réadaptation française, mise en scène par Sylvain Meyniac. Pour ceux qui ont assisté aux 40 ans de HAIR en 2009 avec une adaptation de Ned Grujic, vous risquez d’être étonnés par les changements apportés avec cette nouvelle vision du spectacle.

L’histoire de base elle, ne change pas : un jeune homme refuse de s’engager dans la guerre, poussé puis soutenu par une bande de baba-cools anti-militaristes.

Paris reprend une dernière dose de « sunshine » au Théâtre du Gymnase (à 21h30), histoire de préparer l’été comme il se doit. Et ce, jusqu’au 16 avril prochain !

HAIR - ©Emeline Tavernier - Cestshow ( en attente de vidéo)

Alors ?

N’espérez pas rester enfouis au creux de vos petits fauteuils moelleux toute la soirée : le ton est donné, ce sera la fête avec la tribu. Et ça commence, dès votre arrivée.

En vous installant, ne vous attendez pas à digérer votre dîner comme des pachas, devant le traditionnel rideau rouge tombé devant vous. A la place, certains artistes sont en scène et commencent déjà à faire le show en se déplaçant dans la salle, au milieu des spectateurs.

Au menu de cette mise en bouche ? Distribution de préservatifs, massages et messages d’amour… Le tout dans une ambiance complice, en pleine interaction avec le public de la manière la plus simple du monde : avec le sourire.

HAIR - ©Emeline Tavernier - cestshow

Cette adaptation 2011 qui reprend les meilleures chansons de ce musical, offre une vision plus contemporaine , avec une mise en scène plus épurée. Un parti-pris qui joue (tout à son honneur) la carte du live avec des musiciens, redonnant ainsi la vraie dimension « rock » de HAIR. Avec très peu de solo sur scène, c’est une véritable tribu qui chante « choeur » et âme dans des interprétations collectives qui dynamisent et donnent du rythme au contenu. Tout ça pour dire que pour s’ennuyer, il faut vraiment le chercher !

Un spectacle qui propose une « partie à trois » (la scène, les artistes et le public), dans le but de ne faire qu’un avec la salle. Une communion souhaitée, défendue et menée habilement durant le spectacle, pendant lequel les artistes interagissent naturellement avec leurs invités d’un soir.

HAIR - ©Emeline Tavernier - Cestshow

Une légère nostalgie parsemée de complicité plane sur la scène du Théâtre du Gymnase, avec le retour du duo de choc formé par Fabian Richard (Claude) et Laurent Ban (Berger), qui avait si bien fonctionné durant l’adaptation de 2009 au Trianon.

C’est aussi l’occasion de découvrir une Lucie Bernardoni plus libérée et gracieuse (ancienne finaliste de la Star Academy dont le 1er album « Mélancosmiaque » est dans les bacs), ainsi que Dominique Magloire (Cléôpatre) qui apporte sa touche Gospel au spectacle. Sans oublier tous les autres artistes présents, comme Candice Parise, Héloïse Adam, Corentine Planckaert, Régis Olivier (qui porte très bien la perruque soit dit en passant), Camille Turlot, Lorène Devienne, Lola Aumont, Malik Young…

Laurent Ban et Fabian Richard

Une troupe toujours aussi baba-cool, dont néanmoins le message est revenu à ses origines : diffuser la paix et l’amour, pour fêter la vie et en profiter dignement. Encore une soirée où tout le monde termine debout, conquis par la fièvre HAIR dans une ambiance conviviale, avec « bonheuromètre » monté à bloc ! Un bon bol d’HAIR à prendre avant qu’il ne soit trop tard…

Note : ++++

Emeline Tavernier


Concert de Justin Bieber à Paris : Les Beliebers font le show à Bercy!

 

En bref :

 

Justin Bieber était de passage à Paris hier pour son World Tour au Palais Omnisports de Bercy. La petite star internationale qui vient de dépasser les records historiques sur Youtube, a créé l’événement dans la capitale le 29 mars. L’occasion pour C’est Show! de partir à la rencontre de ceux que l’on appelle les  » Bieliebers », ces fans qui sont à l’origine de la Bieber Mania… et hier, elles étaient 18 000 à venir soutenir leur chanteur préféré !

Alors ?

Le mauvais temps n’a pas découragé les « French Beliebers » qui avaient mis le paquet : tee-shirt, lunettes, gilets, casquettes, pancartes… même leurs joues et leurs bras étaient dédiés à Justin Bieber !

Comment la Bieber Mania est née ?

Avec cette jeune génération, pas étonnant que tout vienne d’Internet. Pour Manon, Mathilde et Amandine, l’aventure Bieber a commencé en quelques clics sur Facebook par exemple. Manon, 14 ans, raconte : « C’est ma soeur qui m’a montrée une vidéo sur Youtube! »

Avec leurs « JB » sur leurs joues, ces 3 mini drôles de dames ont accroché avec les chansons du petit Canadien parce qu’elles « donnent la pêche, et en plus c’est très varié », raconte Amandine (15 ans). Même si comme l’explique Mathilde (14 ans), « tout le monde n’aime pas mais on s’en fiche. »

Mathilde, Amandine et Manon , fans de Justin Bieber à Bercy

Devant les marches, un groupe de 8 jeunes filles sont venues entre autre du Sud Ouest et de Bretagne pour ce concert. Agées de 13 et 14 ans, c’était le rendez-vous incontournable pour cette joyeuse bande de copines qui suivent Justin depuis 2 ans.

« Ce qu’on préfère c’est son talent » !

Pour cette tribu de brunettes, pas question d’être considérées pour des petites groupies. Quand on leur demande ce qu’elles préfèrent chez Justin, elle répondent à l’unanimité : « sa voix ! »

Mais Justin Bieber c’est aussi un style, et les filles ne s’en cachent pas : « Biensûr, il est beau mais ça passe après… » confie l’une d’entre elles, pendant qu’une autre affirme : « De toute façon il est mieux sans sa mèche » !

Alors que Justin a perdu près de 80 000 fans sur Twitter en se coupant les cheveux, ses filles là semblent être toujours accro malgré les coups de ciseaux…

Le groupe des 8 fans de Justin Bieber venues d'ailleurs !

Être fan de Justin Bieber, c’est grave docteur ?

Justin Bieber c’est un phénomène qui suscite tout de même bien des critiques, et ses fans sont les premières à le vivre. C’est ce que nous explique Emeline, une fan de 23 ans venue d’Arras dans le Nord : « Oui, ça m’est arrivé quelques fois, mais dans ces cas là je dis à ceux qui critiquent de regarder son film et qu’après on discutera. »

Accompagnée de sa soeur Mélodie (17 ans) et d’une amie Mylène (16 ans), elle raconte qu’elle a dû faire face à certaines critiques dans son entourage. Pourtant, Emeline assume et porte fièrement le tee-shirt de son idole pour qui elle a eu le coup de coeur a vraiment commencé en découvrant son film « Never Say Never ».

Alors que son film en France n’a pas eu le succès escompté, Mylène elle, déclare qu’on apprend à connaître un Justin Bieber autrement : « On découvre quelqu’un qui veut vraiment changer le monde, c’est quelqu’un qui a un grand cœur même s’il est jeune. Il veut vraiment faire de grandes choses ! »

Mylène, Emeline et Mélodie lookées à la Bieber !

Et les hommes dans tout ça ?

Contrairement à ce qu’on peut croire, il n’y a pas que des minettes au concert de Bieber ! Et pas seulement des pères obligés de faire plaisir à leurs filles…

Le sosie de Justin Bieber était au rendez-vous a et rendu folle les admiratrices de Justin… Bon, pour gagner au grand concours des sosies, il faudra encore un peu bosser quand même…

Sosie de Justin Bieber à Bercy...

Un autre jeune homme a fait le déplacement pour venir voir Justin Bieber. Olivier, lui, est arrivé à 3H00 du matin et a attendu plus de 13H00 dans le froid et sous la pluie pour assister au concert événement. En immersion au milieu de la foule de fans, il nous a raconté que l’ambiance était électrique : « Il y a eu plusieurs bagarres entre filles, la sécurité a été obligée d’intervenir ! » Que voulez-vous, des filles restent des filles…même quand elles sont fans de Justin Bieber !

Concernant le show de Justin Bieber, Olivier est ravi mais reste néanmoins sur sa faim : « C’était génial, mais comme j’avais vu plusieurs vidéos avant j’ai été un petit peu déçu quand même. Sauf quand il a quitté la scène et qu’il est tombé, ça c’était marrant !  »

Meygane, Béryl, Mathilde, Juliette, Juliette, Kyrina, Solene, Appoline donnent de la voix à Bercy

« Justin Bieber n’est pas un effet de mode ! »

Bébé Bieber sera t-il encore là dans quelques années ? Pour ses fans il n’y a pas de doutes à avoir : « Ses fans sont jeunes et grandissent avec lui, elles seront encore là dans quelques années et vont le suivre », analyse Emeline.

Quoi qu’il en soit, à 17 ans remplir les plus grandes salles du monde est un vrai exploit, qu’on aime Justin Bieber ou pas !

 

Reportage – Propos recueillis par Emeline Tavernier



Spectacle : Mamma Mia ? « Abba » c’était bien !

Mamma Mia, le spectacle

En bref ?

La célèbre comédie musicale Mamma Mia a posé ses valises en France, avec une adaptation française des chansons du groupe ABBA qui retrace au travers de 22 chansons, l’histoire d’une mère célibataire (Donna) qui est confrontée à 3 de ses anciens amants le jour qui précède le mariage de sa fille.

Ayant été plutôt déçue du film et ayant grandi dans les années 1990, il n’était pas évident que j’accroche à l’ambiance greco-disco en passant des salopettes aux costumes à franges. D’autant plus que les traductions françaises sont en général assez décevantes et qu’il est difficile de toucher aux légendes comme celle-ci dans l’esprit collectif…

Néanmoins, avant même d’y avoir été, il faut saluer le risque pris. Contrairement par exemple à la comédie musicale Grease vue en 2010 avec entre autre Cécilia Cara au Palais des Congrès, qui est restée (un peu trop?) fidèle au film, Mamma Mia a fait un pari délicat, surtout auprès des puristes Abba-esques fans de boules à facettes et de costumes à paillettes !

Alors ?

30 ans après, la magie est toujours là. Pour les amateurs d’ABBA comme pour ceux qui découvrent l’univers, tout le monde termine la soirée debout en se dandinant sur les chansons inoubliables… même les agents de sécurité ont le bassin qui les démange !

La recette du succès ? Une brochette de chanteurs et de comédiens talentueux, des musiciens en live, une adaptation à la fois fidèle et revisitée habilement, une mise en scène intelligente qui nous plonge dans une ambiance colorée… Ce soir là, les plus jeunes regrettent de ne pas avoir 20 ans de plus et quelques rides aux coin des yeux…

Sans oublier le plaisir de retrouver sur scène des artistes tels que Dan Menashe et Patrick Mazet (valeurs sûres masculines, entre autre vues dans Cabaret, aux côtés de Fabian Richard), ou encore Emmanuelle Bouaziz et Gaëlle Gauthier (toujours aussi rayonnantes).

Evidemment, mention spéciale aux 3 drôles de dames de la version française qui pimentent le tout et rendent la troupe attachante, à savoir Claire Guyot, Marion Posta et Karen Gluck.

Alors que certains peuvent être déroutés dès les 1ères minutes du spectacle en découvrant la version française de leurs chansons préférées (qu’ils oublient très vite soit dit en passant), ceux de la plus jeune génération ont une jolie surprise. Celle de poser un visage sur une voix qui symbolise toute leur enfance soit plus de 10 ans de souvenirs.

Claire Guyot, la Donna du spectacle, a plus d’un tour dans sa salopette : elle est une des voix du doublage français les plus connues. La chanteuse est à la fois Teri Hatcher, Sarah-Michelle Gellar mais aussi notre Petite Sirène, Robbie de Tom&Jerry, Mercredi dans la famille Adams et tant d’autres…

Assis confortablement dans le magnifique Théâtre Mogador, vous passez donc des rires aux larmes devant les tableaux fluides qui défilent devant vos mirettes aiguisées. Et bien entendu… la scène mythique des costumes made in ABBA n’a pas pris une ride, ni même quelques kilos !

Mamma Mia est un bel hommage et une belle découverte pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir la fièvre du samedi soir et qui n’ont pas pu être une « Dancing Queen » dans les années 1970 !

Finalement? « ABBA » j’aimerais bien y retourner !


Note : ++++

Emeline Tavernier

 

Infos :

Après un album, un Globe de Cristal, et une nomination aux Molières… Mamma Mia revient en septembre pour une nouvelle saison et part en tournée en 2012/2013 dans toute la France… rendez-vous dans les billetteries !