Spectacle : Michael Gregorio  » Pirate les chanteurs « 

 

Affiche du dernier spectale de M.Gregorio

En bref :

Un spectacle d’imitations en chansons qui envoie directement Laurent Gerra au placard, sans le faire passer par la case « retraite ». Au bercail vieux crouton…

Et alors ?

A 23 ans, le petit Michael est en train de devenir grand. Pendant mes nuits d’insomnies il y a quelques années, je me rappelle de ces émissions nocturnes dans lesquelles je voyais intervenir, lors de petites imitations sur scène, le petit Gregorio caché sous ses boucles adolescentes : de « graines de stars » au «festival québecquois « Juste pour rire » , j’ai vu l’artiste sortir de son cocon.

Sur sa dernière scène parisienne au Bataclan,  la chenille est devenue un papillon qui envoie valser tous les codes poussiéreux de l’imitation traditionnelle. Au revoir Chirac et autres boulets des imitateurs que l’on entend toujours de la même manière depuis trop longtemps. Bonjour jeunesse et modernité !

Michael pose un regard neuf sur l’imitation en remettant au goût du jour ces spectacles stéréotypés. Quand vous allez voir Michael Gregorio vous allez avant tout voir un comédien qui utilise sa voix exceptionnelle pour vous faire vivre une aventure spectaculaire, en côtoyant de près des monuments français et internationaux (Freddie Mercury, Ray Charles, Joe Cocker, Piaf, Brel, Pavarotti), mais aussi les petits « nouveaux » (Maé, M, Mika, Raphaël…). Et le tout, assaisonné avec un humour moderne et décalé qui donne un nouveau souffle au spectacle français. A vrai dire, il ne s’agit pas un spectacle, mais bien d’un concert ! Coup de chapeau aux musiciens qui s’éclatent à ses côtés et qui nous donnent envie de sauter avec lui quand il emprunte les baskets pop de Mika.

Coup de cœur : Alors que ma génération est plus passionnée par Christophe Maé et Justin Bieber (je n’ai pas dit que nous avions bon goût) que par Johnny Hallyday et ses copains, mon coup de cœur de ce spectacle reste et resta l’imitation inimitable justement, de Jacques Brel. Alors qu’une vidéo défile derrière lui, Michael rentre dans la peau de ce mythe avec élégance et professionnalisme. Rappelons-le, le tout à 23 ans seulement…

Note : ++++

Emeline Tavernier

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s